Ma tribu



MA MEUTE .. 1990/2010
Je vous présente sur ces pages ma tribu et mes 20 années de « Mushing »
et 30 années de passions pour les chiens nordiques.
Randonnées en Vtt, kart et traîneau avec mes loups , courses de chiens et démonstrations
au travers de mes associations sportive” Malartik club et “Kanooblak”.

C’est une superbe meute de onze huskies qui m’a apporté tout ce qu’il me manquait
depuis ma plus tendre enfance et cela jusqu’à aujourd’hui.

Chaque enfant a un rêve particulier et intense !
Il n’incombe qu’à lui ensuite, de le réaliser ou de le garder sous forme de fantasme. Pour ma part, je l’ai serré dans le creux de ma main au fil du temps, afin de me souvenir de ce que je m’étais promis étant petite. 

Ce rêve, je l’ai concrétisé à vingt et un ans. Aujourd’hui en 2021 j’en ai 52 !
je suis très heureuse d’avoir réalisé ce rêve unique. Grâce à cela, je suis devenue une femme épanouie.
Bien entendu, quand on est passionné on se lance à corps et à « cœur perdu », vers « sa » cause. Peu en importe le prix : 
on arrive à faire de belles choses même si d’autres, parfois, sont un peu moins belles.
Mais au fond qu’importe… Ce qui compte, c’est bien le résultat. 


Comme dans beaucoup d’histoires, il existe des fins tragiques et d’autres plus jolies.
Pour ma part, je ne retiens de négatif que la mort de chacun de mes compagnons.
Sachant par dessus tout, qu’ils résident dans le fond de mon cœur, tout le reste fût un immense bonheur . 


C’est tout de même une déchirure pour chaque départ. 
Je ne m ‘attarderai pas sur les petites erreurs de parcours car je me suis prouvée
que nous ne pouvions pas toujours assumer ce qui nous arrive dans la vie, même si on se promet un Idéal.

Toutefois, nous pouvons faire les choses au mieux. 
C’est ce que j’ai fait durant toutes ces années et essaye encore de faire aujourd’hui. Que de chemins, d’ histoires, de rencontres, d’aventures, il nous est arrivés en vivant à PARIS avec mes deux premiers chiens Inook et Féline.

Que de belles expériences humaines et canines nous avons vécus en Eure et Loire avec le reste de la tribu, qui a constitué ma si belle meute. Que de souvenirs dans ce GÎTE KANOOBLAK
( dans mes si belle Vosges ) que nous avions créé en montagne. 

Et puis cette nouvelle vie à LYON de retour parmi les citadins..
là aussi avec quelques uns de ma meute nous avons vécus des moments uniques et agréables.
Enfin et pour le moment dans l’AIN avec Baikal ma si gentille Malamute d’Alsaka,
qui fût une extension de ma meute durant ces 10 dernières années.
Chaque région a contribué à remplir notre Livre par de petites histoires :
celle de mes loups, de la « gosse » rêveuse que j’étais, et des gens qui m’ont côtoyés.

Aujourd’hui, la meute n’est plus mais je me dois de laisser une trace d’eux .
Le dernier étant mort en 2010, avec eux un bout du puzzle de ma vie s’est envolé…
mais il me reste une chose qui ne partira jamais ” mes souvenirs” et c’est ici que je commencerai à vous les livrer .

Rétrospective : 


Après mes débuts sur la Capitale ou je suis née nous avons habité CHARTRES , c’est là que la meute a grandit.
Puis au bout de 7 ans nous nous sommes envolés pour les reliefs vosgiens et Alsaciens.

j’ai monté un gîte pouvant accueillir maitres et chiens sur SENONES
dans la vallée du RABODEAU près du COL DU DONON mon petit Quebec comme j’aimais le dire .
Avec en projet un musée du chien de traineaux , des gîtes, des parcs à chiens un endroit
fabuleux dans une nature très privilégiée que sont les hautes Vosges. 

Puis nous avons quitté les Vosges en 2004 :

j’ai divorcée et vendu le Gîte.
Ignorant quel chemin de ma vie j’allai suivre, j’ai offert quatre de mes chiens à mes amies proches.
Pour qu’ils soient aux mieux et qu’ils ne subissent pas les changements de ma vie.
Un choix très difficile et douloureux mais j’ai choisie mes amies .


Avec moi Jessie et Mytika, mes plus vieilles chiennes, ont profité de leurs nouvelles vies de retraitées :
Elles le méritaient bien. Nous avions une nouvelle famille, une vie différente et citadine.
Mais nous n’en restions pas moins , proche de la Nature et notre esprit remplie de paysages blancs.


Néanmoins c’est quand venait le soir, que j’entendais le bruit des patins sur la neige, le halètement des chiens courant devant mon traîneau et tous les souvenirs figés dans mon esprit comme un doux rêve.
Mais je pouvais me dire au fond de moi cette fois, je l’ai vécu et c’était hier.

C’est dans ces moment là , que Jessie rêvait de sa tribu en jouant avec ses pattes dans le vide, les yeux révulsés, plongée dans un profond sommeil imaginant sans doute ses galopades dans la prairie
ou se risquant à un « roulé-boulé » dans la neige. 

C’est aussi un soir…. alors que je pensais à mes loups, à mon formidable Inook, que je contemple souvent sur mon bureau, que j’ai décidé de continuer notre Histoire. 

Pour que ma meute devienne éternelle, j’espère un jour faire ce livre …
un recueil pour enfants et adultes , une trace de cette formidable meute et de cette histoire
d’amour authentique qui me relie a eux pour toujours. 

5 années ont passé depuis ces derniers écrits …. 



Mytika a rejoint Lyon en 2004 avec moi et jessie ,
Jessie et Mytika ont été bien heureuses sur Lyon l’une est morte à 12 ans et Jessie m’a quittée
à l’âge de 16 ans non sans douleur pour moi … Jessie a eu une belle vie, de beaux bébés, nous l’avons choyée.

Nanook et Kumiak et Quezac eurent une belle fin de vie également .
En Moselle ils vivaient leurs petites vie de vieux chiens nordiques.
Pas une année sans aller voir les copains et les loups en Alsace et Lorraine.. . 

Quézac nous a quitté 1 mois après Jessie sa mère, j’ose croire qu’elles courent ensemble dans la neige de coton…..

Jeudi 12 février 2010 Mytook
le dernier de ma tribu vivant avec moi m’a quitté …

Il m’avait rejoint en décembre 2007 après 3 années de séparation.
Mytook fils de Jessie et Inook mon chef de meute fut le premier chiot de cette union ,
à la naissance je l’ai réanimé car sa mère ne savait comment déchirer la poche qui l’enveloppait ,
elle n’avait pas encore l’instinct aussi il s’ étouffait a moitié.


Quand j’ai vu sa couleur chocolat et sa petite tache blanche sur le dos je me suis dit
” celui là il restera chez nous” ! Qu’elle chien extraordinaire ce Mytook … 
Il me rappelait la force de son père et la douceur de sa mère.

Quand j’ai perdu Jessie âgée de 16 ans ,Mytook n’avait pas encore ses 14 ans
et j’osais espérer encore 2 années avec lui à sillonner les chemins de la région Rhône-Alpes et d’ailleurs.
Je lui disais sans cesse ” on fait équipe toi et moi me lâche pas maintenant ..” 
Jamais je n’aurais cru qu’à peine 2 mois après la mort de sa mère il serait tombé gravement
malade et que 3 mois après il serait en fin de vie!

Ma peine était inexplicable et bien trop grande pour l’écrire ici ,
aussi je m’efforça quand même de continuer mes mémoires….

Il resta donc à ce moment là en 2010, 2 chiens de ma meute depuis ces dernières vingt années.
Nanook qui vivait en Alsace chez mon amie LILI et Kumiak qui se trouvait avec Quézac
en Lorraine chez Blandine et Cyril un couple d’amies .
Dans l’année qui suivit il décédèrent eux aussi . Je récupéra même les cendres de Nanook c’était le deal
du début avec mes amies pour que je puisse les garder près de moi .


Quant à moi j’appris à vivre sans ma tribu… 
C’était mon lien avec l’essentiel de ma vie, dans cette société si superficielle … 

parfois les larmes coulent , parfois la nostalgie, parfois un brin d’évasion dans un coin de mon esprit
mais pas un jour sans eux près de moi ..


Alors j’écris, j’écris pour ne pas perdre pieds et pour entendre et sentir encore le vent qui souffle sur nous,
le halètement des chiens dans l’hiver, le bruit du traîneau sur la neige et ce silence si intense que seul les aventuriers de la terre peuvent ressentir avec leurs chiens si profondément. 

A tous mes loups des neiges … 
A tous mes amis mushers… 
A tous mes amis de chemins…


Vivez vos rêves quoi qu’il en coûte ne rêvez pas votre vie……

Car une vie c’est comme le souffle du bison dans l’hiver … comme la petite ombre qui coure et qui se hasarde sur l’ herbe pour se perdre au coucher du soleil..

black feet



Mémoires 2010-2011



Dans l’ordre… Après être restée 3 mois sans chiens nordique, une amie de longue date, Karine Baran éleveuse et musher m’offrit ” Baikal” une adorable Malamute ! 

Bien qu’au début j’hésitai longuement, le fait qu’elle soit un malamute d’Alaska et non un huskie de Sibérie me conforta dans l’idée de ne jamais remplacer mes huskies pour ne pas les oublier . 

Baikal apaisa ma peine elle fût une extension de ma meute .
A la suite j’ai adopté un petit chat, du nom de GUIZMO une expérience ” unique” pour moi aussi …
mais ce choix fut bien réfléchi car il était le compagnon de tous les instants avec Baikal
et c’était un vrai bonheur de les voir jouer ensemble au quotidien ! 

Parfois la meute viens voir en rêve .. il est bon de penser qu’ils m’attendent quelque part dans la toundra et qu’un jour lointain nous seront de nouveaux réunis !
 ( bon le plus tard possible pour moi ) mais de m’imaginer que je les retrouverais me plait bien comme idéal ..

2011 , en attendant j’ai encore plein de projets et de choses à accomplir et Baikal me redonne l’envie de reprendre les entraînements comme il y a plus de 20 ans.Juste que je suis un peu plus rouillée ,
moins sportive et que j’ai quelques blessures de l’époque du traîneau !

mais l’envie et le mental sont toujours là et il va bien falloir montrer à ce gros bébé pleins de poils
ce qu’est la vie d’un chien de traîneau même si elle adore le canapé comme
tous ces chiens d’ailleurs que l’on croit si rustiques :o)

Me voilà donc prête à continuer l’aventure différemment bien sûr mais toujours avec autant de fougue et d’amour pour ce monde qui s’efface au fil du temps .
Dans 20 ans qui pourra dire si le grand Nord existera toujours ? 
si la neige tombera encore? si les arbres ne seront pas coupés à force de voir des villes se monter?


Grâce à mon choix de vie auprès de ma meute , de la nature et de mes passions aujourd’hui
j’ai un regard bien plus engagé sur ce qui nous entoure ! 
Cela ne serait jamais arrivé si j’étais restée la petite citadine parisienne et si je n’avais
pas ouvert mes yeux et mon cœur à ce qui se passe sur notre planète.

Les plus grandes leçons humaines m’ont été donné par ma meute et non par les hommes ! j’ai appris beaucoup sur moi en observant mes chiens au fil du temps .

C’est donc quelque part une mission pour moi de faire partager ma passion aux mômes .
C’est en pratiquant une passion telle que celle ci qu’on se rend compte combien notre planète est fragile .. 
Combien nous étions privilégiés de dormir dans la forêt avec nos meutes sans se sentir agressés ici ou là … 
Aujourd’hui les choses sont bien différentes à certains endroits du globe.. 


Les grands attelages ont fait place aux petits attelages ..
les étendues sauvages en France n’existent presque plus à force de vendre les terres et d’en faire des parcelles privées..

Alors profitons encore de moments uniques pour raconter aux jeunes nos histoires
qui leur donneront sans doute envie de changer le monde en mieux …
Qui j’espère leur redonnera sans doute encore un peu de rêves comme nous en lisant les aventures de Jack London et bien d’autres aventuriers de la fin et du début du siècle dernier …Car nous étions des enfants avant tout et ça doit être par les enfants que nous devons faire passer les bonnes choses . 


à quelques jours de mes 43 hivers , là où le mois est sec et ensoleillé ..
où les couleurs d’automne sont encore visibles, aux mille couleurs chatoyantes..
Là ou le vent est encore doux quand il souffle sur nos pommettes et avant que le manteau blanc ne soit posé sur nos épaules pour nous emmitouflé et cela pour plusieurs mois jusqu’en Mars … 
Ces mois que je préfère de toute l’année .. je me vois encore rêveuse !

BAIKAL ma douceur nordique
Mémoires 2020-2021

Nous sommes en 2021 …
10 ANNÉES se sont écoulées , 10 Automnes, 10 hivers, 10 Printemps, 10 étés…
qui avec eux ont tout emportés , rires, amour, joies, aventures , rencontres et découvertes …
10 ANNÉES que j’ai adorée avec mon malamute un chien tellement attachant
je ne pourrais écrire ici en quelques mots.

tout ces moments je les gardent pour la page de BAIKAL afin de laisser une trace d’elle comme le reste de la meute .
Grâce à elle, la douleur de perdre ma meute et ma vie de 20 ans de mushing
fût moins douloureux à supporter, en quelques sorte je peux dire que BAIKAL était mon Doudou .
le chien énorme 45 kilos , dans lequel on aime se blottir et câliner.

Mais aussi avec qui on aime tant jouer et partager tout nos moments du quotidien comme les randonnées.
Baikal est morte en juillet 2020 d’un cancer des os à l’age de 10 ans , je pensais que jamais je n’aurais autant souffert de la mort d’un chien après celle de MYTOOK le dernier de ma tribu , mais j’en était très loin .

Le COVID est arrivé et il a balayé le monde de son virus ..
Moi j’ai été emporté par un abces fulgurant avec opération et 8 jours d’hospi en plein premier déconfinement.
( abcès sans cause soit disant ) Je ne pensais qu’a une seule chose retrouver très vite ma chienne
qui à ce moment là boitait un peu pour ensuite avoir une boiterie sévère de la patte avant.

Le diagnostic ne se fit pas tardé , et en Juillet j’ai du prendre encore une fois la terrible
décision de la laisser partir avec ses 55 kilos dû à la morphine et sur 3 pattes.
Terrible moment à vivre ou celui d’emmener son chien à la piqûre ..

j’ai pris mal … une phase de déprime s’est enchainé pour moi …
des kilos aussi en trop à force de manger du chocolat pour me réconforter ..
des kilos de larmes ,de tristesse , encore en écrivant ses mots j’ai la boule dans la gorges et les larmes qui coulent .
Il y a des êtres qui nous touchent au plus profond de nous même… ils peuvent être des personnes ou des animaux…

Le plus dur est de vivre après sans eux ..
Du coup cette année blanche s’est transformé en année Noire
tant par ce qui ce passe dans le monde que ce qui s’est passé dans ma vie .
Je me suis donc privé d’aller sur les courses de chiens voir mes amies …
Je me suis privé de marcher dans la neige car je n’avais plus le coeur à l’hiver tant aimé …
Je suis resté dans une bulle et le deuxième et 3ième confinement à aidé ma mélancolie …


Voilà bientôt 1 an que je suis en suspens dans le temps à essayer de m’imaginer avec un autre loup sans doute le dernier au vue de mon âge? car qui dit prendre un chien , dit vivre avec lui pour 10 à 15 ans normalement.
Mais il m’est difficile de me projeter encore …
il ne pourra être autre qu’un nordique car tout ma vie se résume à cette race
et cet univers qui m’a tant fait rêver et transporter dans mon enfance .
mais il ne sera ni husky ni malamute, pour rester fidèle à tout mes chiens .

J’ai tout de même une idée …
Une piste … mais y aura t’il coup de foudre entre nous ,
aurais-je le cran de revivre une histoire en me disant que le 1er jour ou je tiendrais ce futur chien dans mes bras je devrais aussi me préparer a son dernier jour … pour ne plus autant pleurer …

À toi, Ma BAIKAL
À toi , FÉLINE, INOOK, JINKA, JESSIE, KUMIAK, LOUPIOTTE, MYTOOK, MYTIKA, QUEZAC, NANOOK ET MOGWAI



QUAND À MON CHAT GUIZMO , QUE DIS-JE LE CHAT DE BAIKAL IL EST TOUJOURS PRES DE MOI POUR SES 10 ANS ET DEMIE ET IL PREND LA PLACE DU CHIEN QUI N’EST PLUS .

BAIKAL ( Malamute d’ALASKA , son nom en hommage à mes huskies sibérien ) & NANOU 2019