là ou est la volonté existe le chemin !

Loupiotte

Loupiotte Femelle husky

LOUPIOTTE est donc la fille de JINKA,
Elle est arrivée en sixième position juste après Kumiak.
“will to go” UN VRAI LEADER !!

En fait, la portée de Jinka n’était pas souhaitée mais la nature en fait parfois à sa tète.
De cette portée nous avions eu 4 chiots que nous avions décidé de placer, dont “Loupiotte”…
En vacances à Bourg d’Oisans en Isère.

J’avais eu un contact qui était intéressé par la petite, un jeune homme très sportif,
qui promettait de s’en occuper comme nous l’espérions !

Malgré notre attachement déjà pour elle nous ne pensions pas agrandir la meute si vite ayant déjà Kumiak de quelques mois c’est pourquoi j’amenai Loupiotte à son nouveau propriétaire
avec un gros pincement au cœur, mais étant sûre de mon choix…

Je lui indiquais ma présence dans la région pendant la semaine et que si il y avait quoi que ce soit je venais voir Loupiotte . Plus les jours passaient et plus mes doutes sur le nouveau propriétaire de Loupiotte grandissaient en moi car chaque jour il me racontait quelque chose de dingue …
« Heu Nanou, Loupiotte est tombée dans la rivière mais elle va bien ! »
Précisons que c’était l’hiver et que le chiot n’avait que 2 mois !

Le lendemain, il me disait “Est-ce normal qu’elle tousse ? “ Et le surlendemain il me confia que Loupiotte se trouvait dans un café de la ville chez des gens qui voulaient eux-mêmes la racheter …

Là c’en était trop !!! Avec mon ami “Musher” nous descendîmes de suite récupérer Loupiotte qui était attachée sous une table de café …

Je fis le nécessaire auprès du jeune homme et Loupiotte à nouveau réintégra ma tribu.
C’est le cœur lourd de lui avoir fait endurer cela, mais aussi léger que je repartis avec elle vers notre région de Beauce au plus grand plaisir de Franck mon conjoint qui l’ attendait !

Depuis ce jour Loupiotte n’a pas quitté le cocon familial et surtout grandit avec sa mère Jinka.
une complicité extrême que nous avons pu observer durant des années .
Quand Loupiotte était blessée Jinka arrivait en courant et en tremblant pour lécher sa fille,
jouer ensemble, et bien d’autres choses.
Avec les années elles se détachèrent de la meute à cause des bagarres conflictuelles de dominance entre femelles car nous avions 2 familles !
C’est ainsi que Loupiotte et Jinka vécurent 24h sur 24h sans relâche et parfois avec nos mâles.

Loupiotte était très intelligente toute petite et d’un mental “unique” pour l’attelage d’ailleurs on n’entendait qu’elle, des hurlements à croire qu’on égorgeait un cochon.
Elle est devenue très vite notre chienne de tête, connaissant par cœur sa droite et sa gauche, les demi-tour, j’ai eu beaucoup de plaisir avec Loupiotte à l’entrainement .
Nos entraînements étant au fil du temps plus rando que sprint même après avoir fait 30 km, Loupiotte se mettait à hurler pour continuer…
Sacré mental la Loupiotte !!! Je me suis toujours demandé sera-t-elle un jour épuisée pour arrêter de courir ? eh bien… le jour est arrivé et pourtant elle n’a que 6 ans !

Lors de la fugue de Jinka, Loupiotte a suivi sa mère en décembre 2001,
je revois ma chienne couché sur le bitume, me regardant, inerte mais vivante…
Diagnostic : dernière vertèbre cassée ainsi que la queue, hanche luxée et pour finir muscles des omoplates arrachés, sectionnés, déplaçant les omoplates…

choses jamais vues d’après mon veto !
Après des journées bien dures pour elle et pour moi de la voir dans un état de légume elle a été opérée, on s’est occupé de sa hanche, puis son dos s’est ressoudé doucement, faisant à chaque fois qu’elle se couche un bruit de vertèbres qui claquent..
Après des semaines de soins à présent Loupiotte marche !
Quelle joie pour nous, nous l’espérions si fort. “Tant pis pour la course, mais qu’elle marche svp”

A présent je lui fais de la rééducation tous les matins : 40 mn de marche.
Pour sa patte arrière… on n’y verra presque plus rien mais quand on la voit avancer dans la neige très vite je ne peux m’empêcher de lui dire “quel chameau !”
Oui quel chameau car les muscles de ses omoplates se régénèrent mais pour ce qui est de l’emplacement elles ne redeviendront pas comme avant, c’est très impressionnant de la voir évoluer avec ses 2 grosses bosses sur le dos !
A 6 ans, presque 7 elle en parait 15, toute fragile. Il faut lui expliquer à présent qu’elle ne peut plus courir comme une folle ,comment expliquer cela à votre chien de tête, hein ?
Quand elle voit les autres elle hurle au moindre bruit de laisse, quand ils viennent jouer avec elle il faut la surveiller car parfois elle est a 2 doigts de sauter du canapé comme avant… Imaginez l’atterrissage comme elle est actuellement… Oui pas simple tout cela, son mental n’a pas changé mais son corps est handicapé…

Çà donne beaucoup à réfléchir sur nous-même également, se dire que rien ne change en nous mais que physiquement plus rien n’est comme avant… des hommes le vivent… les animaux aussi… c’est pourquoi, quitte à paraître stupide aux yeux de certains j’ai choisi d’adapter un système pour y mettre Loupiotte lors de nos entraînements avec la meute en kart ou en traîneau.
Mon chien de tête ne sera plus le leader mais deviendra la passagère, non pas pour son physique mais pour son moral, afin de ne pas faire de différence dans la meute et de ne pas la laisser dans un coin, afin de l’honorer pour son travail qu’elle m’a offert durant des années ;

je l’emmènerai avec moi lors de nos balades dans un bon sac à chien.
Elle pourra ainsi avoir le vent dans la truffe, sentir les odeurs des forêts, et avoir en vue le cul de ses cousins en plein effort assise à mes côtés.

Mémoire de loup 2005


Je quitte les Vosges et je la confie a FRANCK mon ex mari , parce quelle ne s’entend pas avec les autres femelles que je prend avec moi sur Lyon et que ce sera plus facile pour Franck vue la douceur de loupiotte et le fait quelle puisse être lâchée sans fuguer a cause de ses séquelles .
Maintenant elle est super costaud et a retrouvé toutes ses forces et je sais qu’elle aime Franck.

Par contre je devine déjà que je n’aurais plus de nouvelles d’elle ( car nous avons divorcée ) et ça me fend le cœur de ne plus connaitre sa petite vie quotidienne….
je ne sais donc le jour de son décès ni le mois ni l’année ..

Mémoire de loup 2010


mes recherches auprès de la centrale canine n’ont rien donné puisqu’ils n’ont rien enregistré …
ils ne sont pas à jour dans leurs fichiers comme quoi ..
Je sais juste qu’elle a du avoir une fin de vie heureuse et c’est l’essentiel…
Dans mon quotidien j’utilise le nom de loupiotte souvent comme quoi elle reste en moi éternellement ma petite piapia …