Kumiak

Mâle croisé Husky / Alaskan
janvier 1995 à Aout 2011

KUMY est arrivé un peu par surprise chez nous…
En effet, c’est lors d’un déplacement dans le Nord de la France, avec un ami musher qui allait chercher
lui-même un chiot de cette portée, que je me retrouvais avec lui, sur le retour, dans mes bras.

Nous avions vu une annonce qui parlait de croisement Alaskan
qui pourrait “booster” un peu la meute dans l’attelage…
Ce n’est que bien après que l’on se rendit compte, en effet, que nous devions prendre un Alaskan ou un pur Husky de type course pour obtenir cela mais qu’un croisement en lui-même Husky / Alaskan ne changeait pas grand chose…

Il est vrai que le vendeur avait fait une “Sacrée” campagne publicitaire autour de ses chiots en citant les grands noms de “Mushing”et même Nicolas Vanier avec OTCHUM , ce qui avait interpellé mon ami Musher.

Nous voila donc partis dans le Nord de la France chercher ce fameux chiot.
J’ai bien dit : “CE CHIOT”, Celui de David que j’accompagnais ce jour-là !
Nous sommes restés plusieurs heures à discuter de courses, d’entraînements, de chiens avec l’éleveur, pratiquant lui-même ce sport tout en regardant les chiots sans cesse.
Évidement, il y en a toujours un qui vient dans nos pattes au moment où on se retient de le prendre,
de le câliner et surtout de ne pas craquer…
Mais voila que mon ami se met aussi à me “titiller” et me dit pendant que je caressais mon futur
CHIEN sans le savoir … :
“Allez Nanou, prends-en un !
Regarde… Il est super… !”,
“NON ! NON et NON, j’ai déjà Jinka qui va avoir des chiots..”

“Impossible, ce n’est pas raisonnable…”

Voila que l’éleveur s’en mêle en disant à David :
“Allez, je vous fais un bon prix pour les deux !!!” et mon ami qui me regarde en me disant :
“bon alors tu te décides ?” Je peux vous le dire : “Sacrée pression, ça !!!”
NON ET NON !!!… Et puis finalement…… “OUUIII !”, pendant que le chiot me léchait le visage…

C’était un peu le truc à cette période de s’offrir des chiens entre nous dans le milieu du sport ,
ce qu’on ne voit presque plus aujourd’hui .
Nous repartîmes avec deux chiots au lieu d’un… Alors que nos conjoints respectifs ne savaient pas que nous allions revenir chacun avec un chiot dans les bras .

A notre arrivée tout le monde dormait , cela nous arrangeait bien, car c’est en pouffant de rire avec David que nous pûmes cacher l’intrus “Kumiak” et sa soeur !!
Franck se leva, mais fit mine de ne rien voir…
Le lendemain, il fallut bien officialiser “Kumiak”… “Ouf !

c’est passé comme du beurre..!!!.” Comme quoi…!!! “

C’est ainsi que notre petit croisé tout noir arriva parmi nos Huskies…
En grandissant, Kumiak prit Inook comme son père, il le suivait partout et ne voyait que lui…
Cela tombait bien car j’appréhendais la hiérarchie entre mâles…
Au fil du temps Kumiak devint un bon chien de tête mais franchement pas plus rapide que mes Huskies.
Son côté Alaskan est ressenti dans son caractère bien plus peureux qu’un Nordique, mais aussi plus obéissant… Je dirais même… très rusé…

En fait, dès que je monte le ton il se “planque” et si je vais pour le punir d’une tape sur le “cul”, il hurle avant même que je l’ai touché. Incroyable ! Kumiak, dans la tribu, a le rôle du TONTON.
Il est indépendant, grogne facilement sur les plus jeunes qui viennent le “renifler” sauf son Inook…
En fait, si je devais le comparer à un humain, il aurait un rôle de “cafteur”, qui fait tous ses coups en douce et se “barre” en courant.

Comme dans les bagarres : il attaque en dernier à petits coups, ni vu ni connu, et s’en va à toute vitesse ou se met à hurler si un autre arrive sur lui ! C’est le chien le moins câlin de la meute, enfin, avec qui j’ai le moins de liens affectifs quotidiens mais… quand nous prenons le temps d’être ensemble, qu’il me réclame un moment de tendresse comme il sait si bien le faire, quand il en a envie, nos rapports sont privilégiés !

Lors d’une animation en montagne avec des enfants, j’ai vu Kumiak, très peureux en public ordinairement, se laisser caresser par un enfant pendant 4 heures… Cet enfant avait la jambe dans le plâtre et Kumiak restait “collé” au gamin. Ils ne faisaient qu’un, cette image m’a marquée,
car ce qui se passe à ce moment-là entre un enfant et un chien est magique…

Kumiak ressent les gens qui ne sont pas brusques et alors se laisse envahir de caresses et en réclame.
Il fait équipe avec Loupiotte. A présent il va falloir lui apprendre à être seul en tête de l’attelage…
C’est un bon chien de travail mais il ne court pas plus vite que les autres ,
et il a un peu grossi à cause de sa castration…!!!

2011

Après mon départ dans les Vosges en 2005 j’ai pris Kumiak quelques temps avec moi sur Lyon jusqu’à ce que Blandine et Cyril des copains me le prennent en adoption avec Quézac !
Ce choix était important pour moi car ainsi il n’était pas séparé de l’un des membres de la tribu et mes amies étaient des gens bien !
J’allais le voir régulièrement lors de mes visites dans les Vosges /Alsace avec Nanook placé lui chez mon amie LILI, ce qui me permettait de faire la tournée des copains et des chiens !
Une façon d’être soulagée de les voir si heureux .

Kumiak ( kumiak-design.com) est aussi le nom de mon entreprise de graphisme , pourquoi lui plutôt qu’un autre je n’en sais trop rien …
toujours est-il qu’aujourd’hui sa mémoire est honorée à chaque instant.

Kumy a fermé les yeux en Août 2011 … dans un sommeil profond il aura été heureux jusqu’à ses derniers jours et je remercie Blandine et Cyril pour cela à jamais !!